lundi 1 décembre 2014

Lac de Constance, région du Bade-Wurtemberg en Allemagne du sud…

On a tous dans l’oreille comme un souvenir oublié quand on pense lac de Constance non !? 
Une information venue de loin dans le passé. 
Où a-t-on entendu parler du Lac de Constance ? 
À l’école peut-être ? Époque Bonaparte, Hortense de Beauharnais…

Certes, le lac de Constance, c’est l’incroyable maison de la belle Hortense, je vous en parle tout à l’heure.
C’est aussi un immense lac, à peine plus petit que le Léman bordé par 4 pays : la Suisse, l’Allemagne, le Lichtenstein, l’Autriche où le Rhin prend sa source. D’ailleurs le fleuve-frontière traverse le lac de Constance et crée un courant facile à identifier.

Lac de Constance, à l’entrée de l’île de Mainau- ©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Lumière dans les roseaux du Lac de Constance, sur l’île de Mainau- ©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

En train, on fait le tour du lac en 1h50… de quoi voyager très vite. Plus lentement, on le traverse en bateau… A toutes les saisons. En hiver et en automne, c’est éminemment romantique. Au printemps, c’est sublime dans les tons vert et bleu. En été, c’est chaud et rafraîchissant, la température monte jusqu’à 40°C. dans la région.
À cette époque de l’année (nous sommes le 1er décembre 2014 au moment où je rédige cet article), la brume, un début de givre et le brouillard sur les hauteurs lui confèrent un caractère propre à faire naître les légendes. Le charme est absolu et la moindre promenade emmitouflée(s) dans une bonne écharpe, des gants, une chapka et une bonne doudoune prend des allures de départ pour une aventure extraordinaire.

Une idée de promenade et d'activités : les thermes
À moins de 45 minutes à pied (on peut aussi y aller en voiture) se tiennent les thermes Bodensee, les plus belles de la région. Là encore, des traditions bien germaniques… dont hommes, femmes et enfants profitent… souvent dans le plus simple appareil (vous voilà prévenue(s). Comme les islandais, norvégiens et autres suédois, les gens de l’Est sont prompts à retire leur culotte ou leur slip devant de parfaits inconnus. Personnellement, je n’aime pas ! Mais quand je vois avec quelle aisance, ils se retrouvent à découvert sous la douche ou dans les saunas (où c’est obligatoire d’être nu), sans que ceci ne gêne personne, je me dis que c’est moi qui suis coincée !
Bref ! Les installations récentes (2007) sont magnifiques. Il y a des bains intérieurs et extérieurs, des plages de sable et la possibilité de se baigner directement dans le lac - souvent à 22°C, en été. Les gens du cru s’adonnent avec passion aux bains et loisirs dans les thermes, jusque tard dans la nuit (22h en hiver). L’eau thermale, peu minéralisée et fluorée sort à 33°C et possède des vertus équilibrantes pour la peau. On ressort tout doux, tout bien !
Évidement les espaces sont orientés "vue sur le lac", on peut barboter tout en regardant passer les bateaux ! Hiver comme été, on retient cette balade qui mixe randonnée, bain et bateau. Pour information en cumulant les utilisateurs des saunas, bassins et plage, ce sont 1 million de personnes qui bénéficient de ces installations thermo-ludiques. Classant ainsi les thermes au 3ème rang des lieux les plus visités du Bade-Wurtemberg après l’Europa-Park et l’île de Mainau (lire plus loin).

Bon plan : en août on se baigne en regardant les feux d’artifices tirés, pays après pays, de toutes les rives du lac.

Entrée par jour et par personne : 24€


L’île de Mainau
Très belle île posée par une main géante contre les rives du lac de Constance, elle semble venue de l’océan indien avec ses contours bleu lagon et vert émeraude. Second site le plus visité du Bade-Wurtemberg, elle accueille 1,2 million de visiteurs pas an. Ouvert toute l’année, on lui trouvera des charmes différents au fil des saisons. Si l’hiver, l’arborétum semble défeuillé, au moins les touristes ne se bousculent-ils pas ! Si on choisit une belle journée d’hiver, à coup sûr le bonheur se trouvera au bout de la promenade. Dans le jardin baroque, carré et symétrique de style Rococo, il faut admirer les sculptures des 4 saisons. Plus loin, des vignes, la tour des gardes teutoniques du 16ème siècle, les séquoias géants, les arbres exotiques. Des espaces sont aménagés pour pique-niquer. Une famille trouvera suffisamment d’activités pour y passer une journée entière.
L’église de l’île de Mainau- ©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Sculptures sur l’île de Mainau- ©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

À l’intérieur des bâtiments, une exposition présente les poupées de Käthe Kruse, les premières de l’histoire du jouet à avoir des véritables visages d’enfants et des cheveux naturels. Compter au moins 495€ pour un modèle de 30 cm environ.
Sur l’île de Mainau, on est un peu en terre suédoise puisque le fille de Frédérick en épousant le roi de Suède devient la reine Victoria de Suède. Son petit-fils (décédé en 2001) a acheté l’ile à son père et les descendants continuent à l'habiter.
Il n’est donc pas étonnant de boire sur place en fin d’année un Gluegg, une boisson suédoise à base de vin chaud, de fruits rouges, d’épices et d’une importante quantité d’amandes.

Points fort : La serre aux papillons. Sous une serre à l’ambiance tropical, au milieu d’arbres s’ébattent 80 sortes de belles créatures ailées de toutes formes et de toutes couleurs. Protégés, les papillons ne craignent pas véritablement l’homme et peuvent facilement vous tourner autour, voire se poser. J’ai eu cette chance qu’un grand papillon aux ailes bleues me fasse cet honneur puis se laisse photographier.


Arenenberg, la maison d’Hortense
Perchée sur les hauteurs, dominant la partie XXX du lac de Constance, se tient la très belle maison d’Hortense de Beauharnais. On visite toute l’année cette maison de maître, dans son jus car disposée et décorée à l’identique de l’époque d’Hortense. Même son lit, encore défait, porte l’empreinte de sa dernière nuit. C’est saisissant !
Pendant la fin d’année, la conservatrice de la maison, une passionnée passionnante, organise une décoration magique dans les immenses pièces de la demeure. Dès l’entrée, un sapin géant trône au milieu de la galerie de portraits des Cheikhs égyptiens (des copies de qualité, les originaux étant à la Malmaison), avec lesquels Napoléon a traité pendant la campagne d’Égypte de Napoléon.
Magie de Noël dans la maison d’’Hortense - ©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

On se prête au jeu de l’écriture sur le bureau de Napoléon
 ©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Sur trois étages, la demeure expose ses trésors. Même les moins attirés par l’histoire se laissent happer par les décors tant il semble qu’Hortense, sa famille, ses domestiques vivent ici au quotidien.
Au rez-de-chaussée : l’entrée où tictacque une horloge unique créée à partir de dessins d’Hortense, un salon, une salle de billard, la bibliothèque. Un somptueux escalier à vis néogothique dessert le sous-sol et les étages. Au premier étage les chambres et l’incroyable bureau attribué à Napoléon. Au second, les chambres des invités. Au dernier, les dépendances des domestiques dont on se ferait volontiers un loft ! L’une de chambre est devenue un dressing secret où les costumes d’époques habillent le temps d’une matinée les enfants d’aujourd’hui.

Points forts : la décoration magique de Noël, le fantôme guide pour les enfants, le bistrot Louis Napoléon où 'on déjeune d’une soupe aux cèpes, de plateaux de charcuterie, fromages, poissons fumés.


Marché de Noël à Constance
Noël et traditions allemandes obligent, le lac est bordé de marchés de Noël. Tous ne sont pas égaux ! Mieux vaut choisir. Celui de Constance, immense et trop mercantile, fait la part belle au "made in China" et  aux odeurs de "Kebab". Question couleurs régionales, peut mieux faire !
Les italiens traversent la frontière pour vendre leur production
sur le marché de Noël de Constance
©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Les célèbres coeurs en pain d’épices
©Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Les amandes grillées, épicées, parfumées…
sans lesquelles Noël ne serait pas Noël en Allemagne
 © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages


La tradition de Noël est suivie par toutes…
Elles lèvent leur verre de vin chaud à la santé des Français !
© Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages 

Vendeur de gui. © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Les ours blancs, partout présents sur les marchés de Noël.
© Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages
Attirés comme des abeilles par le pollen par les traditions de fin d’année mieux ancrées en Allemagne que chez nous, le marché de Noël de Constance ne peut rassasier notre soif de mignonnes boutiques remplies de trésors. Bien sûr, en fouillant on découvre quelques pépites, on boit du vin chaud et l’on mange local mais dans l’ensemble, ce n’est pas mon préféré. (à ce sujet lire mon article dans La Vie Est Belle VOYAGES n°47 sur les marchés de Noël du côté de Stuttgart -www.lavieestbellemag.com ).
Cela dit, la ville de Constance et sa merveilleuse cathédrale méritent un large détour. Quelques très jolies rues, de belles boutiques, des vieilles pierres, des sculptures étonnantes, des façades venues du fond des temps, de très intéressantes enseignes font de Constance, une ville agréable à vivre, à arpenter, à découvrir…

Points forts : la cathédrale, le port, l’embarcadère, la vue sur le lac.



Das Voglhaus (la maison des oiseaux), un coffe shop très couru, belle décoration underground et toilettes chants d’oiseaux à tester. 
8, Wessembergstrasse à Constance. www.das-voglhaus.de
Un concept inconnu en France : My Muesli, propose de créer sur-mesure nos mueslis favoris. Une visite s’impose. 
14, Wessembergstrasse à Constance. www.mymuesli.com



La traversée du lac de Constance
Nombreux sont les bateaux de toutes tailles qui, depuis l’embarcadère, conduisent les voyageurs et les locaux dans les villes côtières. J’ai testé la traversée Constance-Friedrichshafen à bord du Katamaran. Ce ne fut pas un moment de plaisir. On avait oublié de me dire qu’il faut se précipiter à l’intérieur, au risque - comme moi- de faire la traversée de nuit et dans le froid. De quoi grelotter un bon moment en arrivant à destination. J’aurais dû observer les locaux qui n’ont pas hésité à bousculer tout mon groupe sans excuses et sans vergogne, pour atteindre les premiers les places bien au chaud. Le mérite de cette expérience, aura été de me rassurer sur notre soi-disant mauvaise éducation française… les Allemands la partagent largement. Eux aussi font la gueule, sourient quand on leur arrache une dent, ne font pas d’effort pour un simple changement de chambre…
On quitte l’embarcadère de Constance -
© Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages 
Mon petit camarade tremble de froid avant que je lui prête mon pull.
© Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages
Au moins cette traversée dans le froid m’aura-t-elle permis de prêter mon pull à un ravissant petit chien qui tremblait de froid dans les bras de sa maîtresse.

Le Musée Zeppelin
La traversée nous conduit à Friedrichshafen, terre du Zeppelin, entièrement portée sur la célébration du plus étonnants des moyens de transports civils et guerriers. Les places publiques et les restaurants regorgent de références à la grosse montgolfière oblonge ! Il faut reconnaître qu’il y a de quoi. Quand on pense que les voyageurs de l’époque faisaient la traversée de l’Atlantique à bord de ces engins ! Dans le musée on peut voir les cabines au confort assez spartiate et la vaisselle soulignée d’or et d’argent utilisée à l’époque.
Très orienté sur la technique, le musée plaira sans doute plus aux esprits masculins et mathématiques… N’empêche, c’est hallucinant de voir comment étaient construits les gros Zeppelins et comment ils fonctionnaient, emportant avec eux, des quantités astronomique de gaz.

Bon plan : La boutique du musée mérite que l’on s’y arrête.
Pas testé, mais on nous dit qu’il est possible pour 250 euros de faire un vol de 30 minutes en Zeppelin de 12 places. À défaut, contre 9€, on peut visiter le hangar à Zeppelin. Personnellement, je ne l’ai pas vu.

Musée du Zeppelin : www.zeppelinflug.de
Visite hangar : www.zeppelin-nt.de
Déjeuner ou diner au restaurant du hangar : Zeppelin-hangar-fn.de

L’île de Lindau et son marché de Noël
La petite ville de Lindau, sur une île reliée aux rives par deux ponts et la voie de chemin de fer, est absolument ravissante. Riche d’une belle architecture, de rues pavées, d’une incroyable gare aux porte monumentales parées de sculptures énormes, d’un port doté d’un phare du 13ème siècle nommé le Mangturm et face à lui du nouveau phare avec un lion de 6m de haut achevé en 1856, d’une promenade… elle mérite que l’on s’y attarde, que l’on y déjeune.
Le port de l’ïle de Lindau. © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Agréable balade aux pieds du lion © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages 
L’homme invisible.
© Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

N’hésitez pas à monter au sommet du vieux phare, vous aurez une vue imprenable sur l’autre rive, Bregenz en Autriche. Si possible, dormez à Lindau. En soirée rendez-vous au casino de Bavière et sa rotonde à 4 étages. Le lendemain, profitez de son marché local. (Renseignez-vous avant sur les jours d’ouverture).
À voir aussi, la place Reichsplatz sur l’ancien emplacement du marché aux poissons, la fontaine Lindavia, l’ancien Hôtel de Ville avec sa grande bibliothèque de 13000 livres, le théâtre de la ville. Laissez-vous guider par votre intuition, pour découvrir tous les trésors de cette très jolie ville.

Bon plan : Si vous y êtes à l’époque de Noël, vous découvrirez un modeste mais intéressant marché de Noël. Les responsables locaux ayant insisté pour privilégier la venue de commerçants, d’artisans et d’artistes locaux, vous êtes sûr de trouver ici des produits "made in Germany".
Au hasard des chalets découvrez des spécialités gourmandes tels le Stokebröt (un pain autour d’une broche), des Spätzle (sorte de gnocchis) à la choucroute, des Sptizbuben (petits gâteaux ronds fourrés à la marmelade d’églantier), de Zimtstern (gâteaux en forme d’étoile blanche), du Kinderpunsch (jus d’orange, épicé, chaud), de l’Apfelkuckle (des beignets de pommes sucrés) ou de la SpiralKartoffeln, une spirale de pomme de terre sur un bâton.

Jouets en bois à l’ancienne de fabrication allemande (présent en ville et sur le marché) : www.spielecke-lindau.de
Boules de Noël - fabrication allemande, faites main, peintes à la main (présent sur le marché) : www.inge-glas.de
Restaurant d’altitude Berghaus Pfänder avec terrasse, ouvert du 8 mai au 24 septembre. www.pfaenderbahn.at
Infos sur  Lindau : www.lindau-tourismus.de



Lumières de Noël
Des personnages de Noël, faits main, "made in Germany"
© Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages 



Baraque de lumière à Constance - © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Litophanie aux couleurs de l'embarcadère de Constance
© Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Dans les rues de Constance - © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages 


Pas de marchés de Noël sans gourmandises. Sélection…
Beignets de pommes et vin chaud © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Petits gâteaux traditionnels. Les "Madeleine de Proust" de tout bon Allemand © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Les outils en chocolat. Une tradition très vivace dans ce pays industriel ! © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Blanches, rouges, épicées, longues, courtes, les saucisses sont partout en Allemagne © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Saumon rôti à la flamme © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages

Une gourmandise très recherchée. © Judith Lossmann pour La Vie Est Belle Voyages 

Une bonne idée de week-end prolongé ou de vacances de Noël quand le lac de Constance, en hiver, se pare de guirlandes, de frimas, de nuages et de brouillard. Un transport immédiat dans une autre dimension. Celles des traditions et des fêtes. Gourmandises, chaleur et surprises favorisant un dépaysement bienvenue à cette époque de l’année où le confort d’un fauteuil, un feu de cheminée et un chocolat suffissent à se sentir heureux à l’ombre scintillante d’un sapin de Noël.

Texte et photos © Judith Lossmann
Tous droits réservés.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire